Sagesse
“Qui rit d’un ennemi ne se cache jamais les dents”
Dida (RCI)
On ne se lasse jamais d’embêter un ennemi.
Site Google  
Vous lisez le Quotidien du Jeudi 23 février 2012 paru à Porto-Novo n°: 1940 année d'édition: 8  
“Qui rit d’un ennemi ne se cache jamais les dents”   |  Dida (RCI)       Ça trompe   |  EXCÈS DE POUVOIR       Mairie de Ouinhi   |  Le premier adjoint révèle les dessous de la crise       Gouvernance et développement   |  Le texte intégral de la charte signée ce jour       Droit de grève et grève des enseignants   |  Les députés entre le marteau et l'enclume       d’Olivier Assinou   |  Le scrupule du maître français       Religion   |  Après les cendres, les catholiques préparent les Pâques       Affrontement du 13 Janvier entre les populations de Dèwémè et de Damè à Dangbo   |  Le préfet François Houéssou engage le processus de réconciliation       Bénin   |  Vers l'introduction des langues nationales dans le système éducatif formel       Loi sur les chefferies traditionnelles   |  Le conseil national des rois plaide pour le vote       Développement et allocation des ressources publiques   |  Le rôle des députés dans le processus       Parakou   |  Dépassement de la population cible lors de la campagne de vaccination contre la méningite        Application des codes électoraux dans les pays de l'Afrique de l'Ouest   |  Wanep-Bénin préoccupé       Femmes   |  Des solutions à vos problèmes de sécheresse intime       Couple   |  Comment cultiver le désir ?       Ligue des champions   |  L'OM s'impose à l'arraché face à l'Inter Milan       Ligue Europa   |  La dernière chance de l'Angleterre ?       Foot   |  Karim Benzema forfait pour Allemagne-France       Sénégal   |  Olusegun Obasanjo en mission d'observation de l'UA reçoit l'opposition       Affaire du Carlton   |  DSK libre après 32 heures de garde à vue       France Deux journalistes occidentaux tués en Syrie   |  -      
actualités
Bénin
Vers l'introduction des langues nationales dans le système éducatif formel

Le gouvernement béninois envisage très prochainement de promouvoir les programmes d'enseignement des langues nationales dans le système éducatif formel, a annoncé mardi à Cotonou, le ministre béninois de la Culture, de l'Alphabétisation, de l'Artisanat et du Tourisme, Jean-Michel Abimbola.

Nous travaillons à promouvoir les programmes d'enseignement des langues nationales dans le système éducatif formel déjà élaborés, valides et rendus disponibles", a-t-il déclaré, lors de son message à la nation lancé à l'occasion de la 13ème journée internationale de la langue maternelle.

Pour le Bénin, la question n'est plus de savoir pourquoi les langues nationales dans le système éducatif formel mais plutôt de chercher comment intégrer les langues nationales au système éducatif formel, a-t-il poursuivi. "Pour répondre à cette question, il a été mis en place une Commission interministérielle de pilotage de l'introduction des langues nationales avec son secrétariat permanent", a-t-il indiqué, précisant les objectifs visés par l'exécutif béninois à travers cette politique. "Le but visé par l'exécutif béninois en initiant l'introduction des langues nationales dans le système éducatif formel est de promouvoir ces langues menacées de disparition", a-t-il souligné.

Le Benin, a-t-il expliqué, a sur son territoire un peu plus de 70 langues maternelles.

"Pour diverses raisons, un grand nombre de langues maternelles sont en voie de disparition au Benin, avec par exemple le 'Bulba' à Tangiéta et le "Tchinka" à Malanville. Avec la disparition d'une langue, c'est tout un pan de la culture du peuple qui meurt avec elle", a-t-il déploré, invitant le peuple béninois à une prise de conscience.

 "J'invite le peuple béninois à prendre conscience de l'importante richesse que constituent nos langues maternelles et à en faire des vecteurs d'initiatives de développement au-delà de leurs aspects communicationnels", a-t-il indiqué.